Comment on fabrique des jouets ?

Blog généraliste et tech

fabrication de jouets

Comment on fabrique des jouets ?

Comme vous le savez, le monde du jouet a connu de nombreuses évolutions au fil des ans. La fabrication de jouets en bois, ancestrale s’il en est et qui revient à la mode en de nombreux endroits a vu émerger au fil des ans une concurrence beaucoup plus industrielle de nombreux pays du monde avec les pays asiatiques en figure de proue. Comme ce blog traite de technique et de technologie à la fois nous allons nous intéresser quelque peu à la fabrication de jouets sachant qu’il s’agit d’un secteur riche de nombreux processus et que son étude peut être transposable à certaines productions industrielles mais pas toutes pour de nombreuses raisons.

L’importance capitale de la phase de pré-création

Quand on se lance dans la production de pièces de façon industrielle, vous vous doutez bien que l’on ne « lâche pas les chevaux » au niveau de la chaîne de production sans avoir au préalable réalisé un prototype. Dans le cas de la fabrication de jouets, c’est sans doute encore bien plus vrai que pour une majorité d’objets techniques. En effet, dans le cadre d’un jouet, ce qu’il ne faut jamais perdre de vue, c’est qu’il s’agit d’un objet de loisirs. Il ne s’agit pas d’un objet technique ayant une réelle « utilité ». De fait, il faut pouvoir le concevoir fini via le prototype et se projeter dans sa capacité à plaire et non pas à « assurer une fonction ». Le prototypage entretient une double fonction, vérifier la faisabilité par rapport à ce que l’on espère obtenir comme résultat final, « s’assurer » que le jouet sera en mesure de plaire avec tout ce que cela comporte de subjectivité. La phase de pré-création ou pré-production sera donc jalonnée de nombreux tests et un moment où il faudra le soumettre à de nombreux avis au public cible. Bien évidemment, la fabrication des jouets n’est pas le seul domaine où il faudra agir et penser de la sorte, mais il y en a pour lesquels il y a moins de questions à se poser, toutes autres réflexions (rentabilité, délais, faculté de production, etc.) étant égales par ailleurs.

Fabrication de jouets à proprement parler

comment on fabrique des jouetsLà on revient à quelque chose de beaucoup plus traditionnel en ce qui concerne les méthodes de production. Comme pour tous les objets techniques qui demandent de l’assemblage, la ligne de production sera conçue de manière à produire chacune des différentes pièces constitutives de l’élément dans son ensemble. Pour que vous puissiez bien comprendre, nous allons prendre un exemple, volontairement avec un jouet complexe, celui des toupies Beyblade. Pour toutes celles et tous ceux qui ne savent pas de quoi il s’agit, voici un site Web qui, outre les produits dérivés qui vont autour, vous propose d’acheter votre toupie Beyblade et les accessoires pour le jeu qui vont avec (lanceur, arène).

Si on prend la seule toupie, on est bien loin de la toupie en bois, même si cette dernière n’est pas évidente à fabriquer (bien au contraire mais fermons cette parenthèse). Une toupie prévue pour ce jeu est composée de plusieurs pièces qui s’assemblent. Ici le concept développé par les créateurs du jeu a été bien pensé car le fait d’assembler certains éléments entre eux constitue une part de la stratégie dans le jeu. Mais il y aura tout de même des pièces à confectionner et à assembler, automatiquement si possible, manuellement dans le cas contraire. Ensuite il y a tout le packaging, plastique qui va recouvrir la toupie, carton de présentation, etc.

L’évolution du produit en fonction de l’accueil

Vous avez beau vous demander comment on fabrique des jouets, il y a un concept souvent inhérent à ce milieu que vous avez peut-être déjà remarqué et qui n’a de cesse de se développer et à gagner moult secteurs, celui des extensions. Manœuvre tout à fait habile sur le plan marketing, les jeux ou jouets peuvent être utilisés seuls ou avec des extensions qui améliorent leurs performances (comme par exemple les lanceurs de toupie Beyblade dans l’exemple que nous avons vu ci-dessus), qui permettent de prolonger le plaisir de jeux (questions additionnelles dans un jeu de société par exemple), qui créent des variantes ou d’autres possibilités, etc.

Là aussi c’est quelque chose qu’il faut idéalement penser en amont pour permettre de s’assurer de la faisabilité et prendre en compte tous les tenants et les aboutissants au moment de la fabrication de jouets qui vont représenter les ventes initiales.

C.S